KHEOPS_KTT - 3 chambres

Plan de maison 3 chambres

4 à 6
3
180 m²
Ref : KHEOPS_KTT
Cette maison à étage, REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 de 94m2 habitables et garage intégré.
Disposant au rez de chaussée d un espace jour de 35m2 avec cuisine ouverte, local technique, WC et à l étage 3 belles chambres, une salle de bain avec WC, belles prestations : menuiseries coulissantes aluminium, volets roulants avec motorisation et centralisation, chauffage au sol par pompe à chaleur, gestionnaire d énergie, pack sécurité, douche italienne...
Cette gamme de maison d'architecture moderne a été créée autour de l'idée de modularité.
Un module central, autour duquel vous ajoutez à votre gré, des modules complémentaires pour créer la maison parfaitement adaptée à votre famille. KHEOPS se décline de 94m2+garage 1 voiture jusque 180m2 + garage 2 voitures. Lire la suite

Ces plans de maisons peuvent vous intéresser

SL-AOUT-15016-R1

SL-AOUT-15016-R1

139 m² 4
maison à étage avec garage accolé, REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 comprenant au rdc entrée, 1 chambre avec salle d eau privative et dressing, belle pièce de vie avec cuisine ouverte, cellier, WC, à l étage 3 chambres, salle de bain et WC séparé, volets roulants motorisés, chauffage au sol par ...
SL_Fev_15_008

SL_Fev_15_008

149 m² 4
Maison de à étage de 149 m2 habitables avec double garage. REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Entrée sur bel espace jour (séjour-cuisine) de 50 m2 - 4 chambres dont une suite parentale - salle de bain - WC indépendant. Nombreuses options de série : Porte de garage et volets motorisés, douche a ...
ETG_L_GI_147m2_4ch_P13750

ETG_L_GI_147m2_4ch_P13750

147 m² 4
Maison à étage en L de 147m2 habitables avec garage intégré. REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Au rez de chaussée : entrée avec placard - cuisine ouverte sur séjour 48m2 - 1 bureau - 1 suite parentale - cellier et WC, à l étage : 2 grandes chambres - salle de bain - WC - salon d étage.
Voir tous les plans de maisons
Conseils

Construire en toute sécurité

Nous vous présentons un petit comparatif entre les deux contrats existants : CONTRAT DE MAISON INDIVIDUELLE (CMI) CONTRAT DE MAITRISE D'OEUVRE Le constructeur de maisons individuelles s'engage dans le cadre d'une réglementation très précise qui l'oblige à un résultat. Le maître d'œuvre loue / vend ses compétences pour la réalisation d'une maison individuelle, sans obligation de résultat. Réglementation Le contrat de construction est soumis à la loi n° 90.1129 obligatoire depuis décembre 1991. Une norme définit la maîtrise d'œuvre mais pas la loi. Coût de la construction Le prix est défini clairement dans le contrat et les prestations non comprises sont également clairement évaluées. Le maître d'œuvre donne un prix estimatif qui ne deviendra définitif qu'à la signature de chaque marché d'entreprise. Contrat Les conditions du contrat ont été très précisément définies par le législateur de manière à éviter toutes ambiguïtés entre le client et son constructeur. Le maître d'œuvre a un rôle d'assistant vis à vis de son client. Il n'est pas partie prenante aux différents marchés. Il n'a pas d'obligation de résultat. Il y a autant de marchés que d'entreprises. Refus de prêt et de permis Remboursement de toutes les sommes versées. Au besoin, un cautionneur prend lieu et place du constructeur. Le maître d'œuvre n'est pas tenu de rembourser les honoraires perçus pour ce qu'il a réalisé. Aucun texte ne l'y oblige. Assurance de dommages à l'ouvrage EXTRACO a compris une assurance dommage ouvrage dans le prix de ses maisons. Il appartient au client de la souscrire. Le coût de cette assurance peut aller jusqu'à 5% du prix de la maison. Obligation de résultat EXTRACO a une obligation de résultat. C'est un interlocuteur unique. Le maître d'œuvre n'a aucune obligation de résultat. Elle revient à chaque entrepreneur exécutant. Pour résumer Dans le cadre du contrat de construction, tous ces points sont clairement définis. Le législateur a eu le souci de protéger les intérêts du client et de prévenir la réparation des sinistres éventuels, tant sur le plan financier que technique. Tous ces points sont clairement définis : Réception Modalités de paiement Délais d'exécution Retard Caution financière Dépôt de bilan Remboursement d'acompte Conditions suspensives Notice d'information Conditions résolutoires Travaux non compris dans le prix Dans le cadre du contrat de maîtrise d'œuvre, aucun de ces points n'est défini par le législateur : Réception Modalités de paiement Délais d'exécution Retard Caution financière Dépôt de bilan Remboursement d'acompte Conditions suspensives Notice d'information Conditions résolutoires Travaux non compris dans le prix
Lire la suite

A lire avant de construire partie 2 - Période de construction

2. LA PÉRIODE DE CONSTRUCTION DE VOTRE MAISON 2.1 Comment payer les travaux ? 2.1.1 Le principe Le paiement des travaux est échelonné au fur et à mesure de leur avancement. La loi vous interdit d'autoriser le constructeur à percevoir par avance le ou les prêts que vous aurez obtenus. 2.1.2 Les modalités Vérifiez au moment où des fonds vous seront réclamés qu'ils correspondent à l'échelonnement prévu au contrat dont le pourcentage maximum du prix convenu doit être le suivant :15 % à l'ouverture du chantier, y compris les sommes versées avant cette ouverture. 25 % à l'achèvement des fondations 40 % à l'achèvement des murs 60 % à la mise hors d'eau 75 % à l'achèvement des cloisons et à la mise hors d'air 95 % à l'achèvement des travaux d'équipement, de plomberie, de menuiserie et de chauffage Vous pouvez demander à visiter le chantier avant de régler les appels de fonds pour constater que les travaux dont le paiement vous est réclamé ont bien été effectués.Votre établissement prêteur ne pourra procéder au paiement sans votre accord écrit. 2.2. La réception des travaux Cas 1. - Vous êtes assisté par un professionnel : Vous ne constatez aucun défaut d'exécution, ni aucun vice apparent : vous acceptez la réception sans réserve et vous payez le solde du prix.Vous constatez des malfaçons ou l'absence de conformité des travaux au contrat: vous mentionnez les réserves au procès-verbal. Vous pouvez consigner jusqu'à la réparation,auprès d'un tiers, une somme pouvant aller jusqu'à 5 % du prix. Cas 2. - Vous n'êtes pas assisté par un professionnel : La loi vous accorde un délai supplémentaire de huit jours à compter de la remise des clés qui suit la réception pour dénoncer les vices apparents que vous n'avez pas signalés lors de la réception. Cette dénonciation doit intervenir par lettre recommandée avec accusé de réception. 1. Le jour de la réception, vous ne constatez aucun défaut d'exécution ni vices apparents : Vous acceptez la réception sans réserve, mais vous disposez encore d'un délai de huit jours à compter de cette date pour signaler les vices apparents.a) A l'issue du délai de huit jours, si vous n'avez eu aucune réserve à formuler, vous devez payer le solde. b) Si vous décelez des vices apparents au cours de ce délai supplémentaire, vous devez les dénoncer, par lettre recommandée, avant son expiration. Vous pouvez consigner auprès d'un tiers, jusqu'à l'exécution des réparations des malfaçons, une somme pouvant aller jusqu'à 5 % du prix de la maison. 2. Lors de la réception vous constatez des malfaçons, l'absence de conformité des travaux au contrat : Vous mentionnez vos réserves au procès-verbal. Vous pouvez consigner jusqu'à réparation, auprès d'un tiers, une somme pouvant aller jusqu'à 5 % du prix. Les vices apparents non décelés lors de la réception peuvent également être dénoncés dans les conditions évoquées en b. étant précisé que le montant de la somme maximale pouvant être consignée, à la suite de malfaçons, ne peut excéder 5 % du prix. Cas général. - Travaux non achevés : Lorsque la non-exécution de travaux entraîne un retard de livraison, vous pouvez réclamer les pénalités de retard de livraison qui sont prévues au contrat. A défaut de paiement par le constructeur de ces pénalités, adressez-vous à l'établissement qui a accordé sa garantie de livraison. La garantie de livraison apportée par l'établissement de crédit ou d'assurance cesse ses effets lorsque les réserves formulées ont été levées.
Lire la suite

Assurance Dommages-Ouvrage

L’assurance dite "ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE" est une assurance OBLIGATOIRE que doit souscrire le Maître de l'ouvrage par un contrat à son propre nom concernant son projet de construction. Cette assurance est une GARANTIE CONTRE TOUS LES DEFAUTS GRAVES DE LA CONSTRUCTION Voir PDF : Comment bien utiliser votre assurance "Dommages - Ouvrage Quels sont les dommages concernés ? LES DOMMAGES QUI COMPROMETTENT LA SOLIDITÉ DE LA MAISON. Il s'agit, par exemple : de fissures graves de murs d'un important affaissement de dallage d'un effondrement de charpente LES DOMMAGES QUI RENDENT LA MAISON INHABITABLE OU QUI NUISENT GRAVEMENT A SON OCCUPATION NORMALE d'infiltrations d'eau dans la maison par une fissure de la façade d'une rupture de canalisation encastrée dans un plancher d'infiltrations d'eau par la toiture Bien utiliser votre Assurance "Dommages - Ouvrage" ! Vous êtes propriétaire d'une maison de moins de 10 ans. Un sinistre lié à la construction apparaît. Avant de le déclarer à votre assureur, recherchez d'abord une solution avec le constructeur. Si cela s'avère nécessaire, faites ensuite jouer votre assurance "Dommages-Ouvrage". Elle garantit: la solidité et l'habitabilité de votre maison, pour les sinistres couverts par la garantie décennale uniquement. Vous devez donc vérifier qu'il ne s'agit pas de dommages non couverts, ou entrant dans le cadre d'une autre assurance. En procédant de cette manière, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour obtenir une réparation rapide, en vous évitant le tracas de démarches inutiles ou inappropriées. Pour déclarer un sinistre à votre assureur ! Envoyez une lettre recommandée avec demande d'avis de réception. Utilisez l'imprimé mis à votre disposition par l'assureur. La déclaration doit préciser le numéro du contrat d'assurance, les nom et adresse du propriétaire et la construction assurée, la date de réception ou à défaut la date de première occupation des locaux ainsi que la date d'apparition des dommages. Décrivez avec soin le défaut, sa nature, sa localisation et son Importance. Précisez, le cas échéant, les mesures d'urgence que vous avez dû prendre. N'oubliez pas qu'une déclaration incomplète oblige l'assureur à vous réclamer les renseignements manquants. Cela entraîne des retards dans le règlement de votre problème. Attention! Ne déclarez à l'assurance que les dommages couverts par la garantie décennale. (Sauf en cas de garantie complémentaire mentionnée dans votre contrat.) L'assurance DO ne remplace pas le SAV du constructeur ! Le constructeur doit réparer les défauts de construction apparents et signalés à la réception. Il doit aussi réparer : tous ceux qui apparaissent pendant la première année après la réception ceux qui affectent des éléments d’équipement dissociables du gros œuvre, pendant deux ans après la réception La réception a lieu le jour où : les travaux sont terminés vous acceptez votre maison avec ou sans réserves le constructeur vous remet les clés Vous signez un procès-verbal de réception dans lequel vous indiquez, s'il y en a, les défauts apparents. Vous devez envoyer une copie de ce document à votre assureur dommages-ouvrage pour l'informer de la date de réception de votre maison. L'assurance dommages-ouvrage n'est pas une assurance multirisque habitation. Débordement de baignoire ? Fuite de machine à laver ? Incendie ? Les dommages liés à l'utilisation de votre maison relèvent de votre assurance multirisque. Ne les déclarez pas à votre assureur dommages-ouvrage. L'assurance dommages-ouvrage ne couvre pas les défauts d'entretien ou le mauvais usage de votre maison Un défaut apparait pendant les travaux ? Demandez au constructeur de le réparer. Par lettre recommandée, en lui fixant un délai raisonnable. Passé ce délai, et seulement en cas de résiliation du marché, adressez une déclaration de sinistre à votre assureur. Un défaut est apparent à la réception ? Notez-le dans le procès-verbal de réception. Prévenez le constructeur: il doit le réparer au titre de la garantie de parfait achèvement. S'il n'intervient pas, demandez-lui de le faire par lettre recommandée en lui fixant un délai raisonnable. Si vous n'obtenez pas satisfaction, adressez une déclaration de sinistre à votre assureur.
Lire la suite
LES RECHERCHES ASSOCIÉES
Demande de catalogue
 
Nom Prénom
Email * Téléphone *  
Adresse
Code Postal Ville
Lieu *  
* Champs obligatoires
ENVOYER